Je savais pas quoi mettre en titre, chut. 

C'est bientôt les vacances, une petite semaine de "repos" dans une grosse heure. J'ai fort hâte. Parce que, euh. Parce que. Et au final, j'ai hâte que les cours finissent parce que y a des élèves que je peux vraiment plus encadrer. Genre c'est au point où j'ai envie d'en prendre un pour taper sur l'autre. De vraies têtes à claques. Je pourrais pas, même avec toute la meilleure volonté du monde, être prof en Angleterre. Les gosses sont vraiment une bande de petits cons. Ou alors, je serais une connasse aigrie, et j'aurais jamais mes samedis, parce que j'aurais collé la plupart des élèves, et que du coup, je devrais surveiller les colles en question. Berk. 

Donc oui, j'ai hâte que ça se termine. Et en même temps, j'ai pas envie que ça se termine, parce que ça veut dire partir, et ne plus revoir certaines têtes avant longtemps. Et un retour abrupt au monde réel, où je serai de nouveau une étudiante fauchée et sans le sou.

J'ai encore des mood swings, même si je suis de nouveau sous contrôle hormonal. C'est peut-être parce que la fin approche. Dit comme ça, c'est flippant, mais ça sera vraiment la fin d'une grosse étape de ma vie, quand même. Même si c'est qu'un an. Ca a semblé être plus, et moins à la fois. Plus, parce que les gens que j'ai rencontrés sont au final un peu devenus comme une extension de ma famille. Et que j'ai eu l'impression de toujours les connaître, même quand je les ai rencontrés (une fois les accents de chacun assimilés et maîtrisés). Et moins, parce que ça passe super vite. J'ai l'impression d'être arrivée hier, et d'avoir encore rien vu, rien fait. Y a tellement de choses que je voudrais encore faire et visiter. Mais bon. C'est l'Angleterre, pas l'autre bout du monde. Ca ira. Je peux revenir quasiment quand je veux. Londres est à deux heures de vol, j'y retournerai. Et je reviendrai à Leeds, aussi. Dire bonjour aux gens, tant qu'ils sont là. 

J'ai pas envie de retourner à la fac l'an prochain. Reprendre les études, revenir au rythme des partiels, et des exams. C'était bien de rien réviser et d'avoir un an, tout une année pour lire ce que j'ai envie, et pas ce que je dois. Lire parce que j'en ai envie, quand j'en ai envie. Et pas lire parce qu'il faut, parce que j'ai pas le choix, parce que j'ai un partiel sur un bouquin dont j'en ai rien à foutre. Faites des partiels sur Robin Hobb, bande de profs. Là, je serais la première à finir le bouquin, c'est promis! Je le relirai même plusieurs fois, s'il faut, et avec plaisir, en plus! Ca c'était chouette. C'est probablement un des trucs que j'ai le plus apprécié cette année. J'ai pu lire ce que je voulais. Et j'ai beaucoup lu. Ca m'a rappelé à quel point j'aime lire, justement. Comment je peux passer des journées au lit, juste avec une pile de bouquins et une (plusieurs) tasse(s) de thé.

Bientôt les vacances. Avec un petit voyage around England de prévu. Liverpool, Oxford, Cambridge, Nottingham... On verra où le train/bus nous portera.

Bientôt la fin. Et le début d'autre chose. De ce qu'il y avait avant cette année de parenthèse. J'ai peur, je crois.